Lorsqu’on se décide à entrer dans le vaste monde des réseaux sociaux et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de photographie, dans celui d’Instagram, on est confronté forcément au cours de son voyage à une foule de sentiments, d’impressions, de frustrations et aussi de moments de plaisir.

Un jour, on se lance sérieusement et plein de bonnes résolutions, on se décide à envoyer en pâture au cruel univers de l’internet une photo par jour.

Quel plaisir tout d’abord de découvrir avec une naïve stupeur que l’on n’est pas seul et que des myriades de personnes à travers le monde ont eu exactement la même brillante idée…

On se surprend à guetter le moindre “like”, à mendier des “followers”, à choisir de plus en plus les photos qui “plaisent”, qui sont tendances : tout cela pour satisfaire, une fois de plus, ce besoin, oh combien humain, d’être aimé.

On a beau se convaincre que cette jungle virtuelle ne va changer en rien nos goûts ou nos choix artistiques, on veut satisfaire le plus grand nombre avec une boulimie du “chaque jour plus et mieux”…

Que quelques abonnés nous abandonnent et c’est l’incompréhension, le coup de blues.

Que les “like” chutent à la moitié du score de la veille et c’est la catastrophe.

On s’étonne forcément en allant visiter les autres comptes qu’un membre de ce réseau qui n’a posté que 10 photos ait 10’000 abonnés, alors qu’un autre qui offre plus de 500 photos dont la plupart semblent de qualité n’ait lui que 500 abonnés : mystère insondable de la toile qui peut élever aux nues le médiocre et ignorer copieusement le reste.

Alors, Instagram ? Plateforme d’échange pour photographes passionnés, professionnels ou amateurs ou grande bourse d’échange de tout et n’importe quoi ? La question peut se poser.

Au détour de certaines photos des commentaires qui ne dépassent généralement pas les trois mots du type : “Like” ou “amazing” ou “very cool” et surtout une tonne d’émoticônes pour faire jeune ou pour utiliser ce magnifique langage de l’analphabète moderne.

Et pourtant, on ne peut s’empêcher d’utiliser cet outil d’échange avec une communauté chaque jour plus étendue et qui couvre la planète.

Le besoin de communiquer et d’être reconnu reste le plus fort…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.